# CENTRAFRICA-NEWS-TV/ ESQUISSE DE LA GUERRE HYBRIDE (VII) – CHANGEMENTS GÉOPOLITIQUES ET AGRESSIONS OCCIDENTALES (LUC MICHEL)

CENTRAFRICA-NEWS-TV/ ESQUISSE DE LA GUERRE HYBRIDE (VII) CHANGEMENTS GÉOPOLITIQUES ET AGRESSIONS OCCIDENTALES (LUC MICHEL) A partir de l’exemple de la guerre hybride de l’Iran au Yemen, j’explique la révolution stratégique de cette forme de guerre asymétrique représente face à la…

0
(0)

CENTRAFRICA-NEWS-TV/
ESQUISSE DE LA GUERRE HYBRIDE (VII)
CHANGEMENTS GÉOPOLITIQUES ET AGRESSIONS OCCIDENTALES
(LUC MICHEL)

A partir de l’exemple de la guerre hybride de l’Iran au Yemen, j’explique la révolution stratégique de cette forme de guerre asymétrique représente face à la guerre classique. Bienvenue dans l’ère de la guerre post-clausewitzienne …

* Luc Michel dans le « REPORTAGE’
du 9 mai 2021 sur Press TV :
« Changements géopolitiques et réponse aux agressions saoudiennes »

Cette « guerre hybride », on peut-on dire grossièrement que c’est la version moderne de la guérilla, mais une guerilla multiforme bien différente de celles du XXe siécle. Vous savez que dans toutes les guerres modernes les armées de guérilla qui se sont opposées aux armées traditionnelles, et bien elles ont gagné ces guerres. La guerre hybride c’est la même chose. La guerre de l’information par exemple, que Afrique Médias et moi même nous menons, nous sommes en train de la gagner en Afrique. C’est ça la colère et l’hystérie contre nous des médias de l’OTAN.

LA GUERRE HYBRIDE DU FUTUR AU CŒUR DE LA GEOPOLITIQUE DU XXIE SIECLE

Les guerres du futur pourraient bien être «hybrides»
L’Iran au Liban et au Yemen, La Russie en Ukraine et en Afrique mènent une «guerre hybride» susceptible de servir d’exemple à d’autres nations, comme la Chine, met en garde l’Institut international pour les études stratégiques (IISS) dans son rapport annuel sur « l’équilibre des forces dans le monde » : « Les «guerres hybrides», qui combinent différents types d’opérations militaires, parfois masquées, et des campagnes de communication massives sur les réseaux sociaux, constituent un défi pour la majorité des armées régulières, mal préparées à y faire face », explique encore l’IISS, un célèbre centre de réflexion basé à Londres.

LA GUERRE HYBRIDE :
« EN-DECA DE LA GUERRE » CLASSIQUE

La chercheuse atlantiste Laura-Maria HERȚA écrit que « depuis quelques décennies maintenant, une vive discussion savante centrée sur les nouvelles formes de conflit s’est développée. Les historiens militaires et les politologues se sont lancés dans des débats pour construire des arguments pour et contre sur la question de savoir si un conflit armé à la fin du 20e siècle et au début du 21e siècle présente des aspects nouveaux. Plusieurs concepts ont été inventés pour décrire la nature et dynamique de la guerre dans une ERE POST-CLAUSEWITZIENNE / POST-CONVENTIONNELLE, telles que les nouvelles guerres, la guerre de quatrième génération, les guerres composées et enfin, la guerre hybride (…) et mettra l’accent sur la guerre hybride en tant que développement le plus récent de de telles catégories intellectuelles ».
« Le principal argument défendu ici est que les guerres hybrides sont une caractéristique contemporaine de la politique mondiale, principalement associée à des acteurs non étatiques (…) et avec les stratégies de la Russie dans l’est de l’Ukraine, mais aussi qu’elles sont une forme d’asymétrie du conflit » (« Hybrid Warfare – A Form Of Asymmetric Conflict ») (75).

POURQUOI PARLE-T-ON D’ « ERE POST-CLAUSEWITZIENNE » ?

Le général prussien Clausewitz tire des guerres napoléoniennes dans son traité DE LA GUERRE sa théorie de la guerre moderne.

* Cette guerre est linéaire :
« Comme les deux adversaires, explique Clausewitz, ne sont plus de purs concepts mais des États et des gouvernements individuels, la guerre n’est plus un déroulement idéal de l’action mais une action qui suit son propre déroulement. C’est alors à la réalité présente de fournir les données qui permettront d’estimer l’inconnu et de prévoir l’avenir ». C’est « la montée aux extrêmes » !

* Et la guerre « est la continuation de la Politique par d’autres moyens » :
« Nous voyons donc, écrit Clausewitz, que la guerre n’est pas seulement un acte politique, mais un véritable instrument politique, une continuation des relations politiques, un accomplissement de celles-ci par d’autres moyens. Ce qui demeure propre à la guerre relève purement de la nature singulière de ses moyens ».

* Les acteurs de la guerre selon Clausewitz sont des états et les armées de ces états, y compris les armées de guerilla.

LES OPERATIONS MILITAIRES « EN-DECA DE LA GUERRE »

la « guerre asymétrique », en tant que « guerre de quatrième génération », s’éloigne de ce modèle. Elle non-linéaire, utilisant tous les moyens, militaires et non militaires. La politique étant un de ces moyens. Et la guerre asymétrique est « en-deçà de la guerre », son but étant précisément d’éviter l’affrontement direct entre armées et états.

____________________

# CENTRAFRICA-NEWS-TV
Webtv http://centrafrica-news.tv/
Vimeo https://vimeo.com/centrafricanewstv
Chaîne YouTube https://www.youtube.com/c/centrafricanewstv/
Page officielle https://www.facebook.com/CentrafricaNewstv
Groupe officiel
https://www.facebook.com/president.touadera.fanclub/
WhatsApp groupe Centrafrica-News-TV
https://chat.whatsapp.com/LY7LFGdLBhj1lzPIltvLkG

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *