# CENTRAFRICA-NEWS-TV/ ESQUISSE DE LA GUERRE HYBRIDE (VIII) – RUSSIE-IRAN, LE FUTUR DE LA GUERRE HYBRIDE (LUC MICHEL)

CENTRAFRICA-NEWS-TV/ ESQUISSE DE LA GUERRE HYBRIDE (VIII) RUSSIE-IRAN, LE FUTUR DE LA GUERRE HYBRIDE (LUC MICHEL) Les guerres du futur pourront sans doute être «hybrides» … « La Russie mène en Ukraine une «guerre hybride» susceptible de servir d’exemple à…

0
(0)

CENTRAFRICA-NEWS-TV/
ESQUISSE DE LA GUERRE HYBRIDE (VIII)
RUSSIE-IRAN, LE FUTUR DE LA GUERRE HYBRIDE
(LUC MICHEL)

Les guerres du futur pourront sans doute être «hybrides» …
« La Russie mène en Ukraine une «guerre hybride» susceptible de servir d’exemple à d’autres nations, comme la Chine ou l’Iran », met en garde l’Institut international pour les études stratégiques (IISS) dans son rapport annuel sur l’équilibre des forces dans le monde publié mercredi. « Les «guerres hybrides», qui combinent différents types d’opérations militaires, parfois masquées, et des campagnes de communication massives sur les réseaux sociaux, constituent un défi pour la majorité des armées régulières, mal préparées à y faire face », explique encore l’IISS, un célèbre centre de réflexion basé à Londres.

VOILA CE QU’IL FAUT RETENIR DE TOUT CELA : LA GUERRE HYBRIDE VA ETRE AU CŒUR DES 20 PROCHAINES ANNEES.

C’est la réponse de la Russie, mais aussi d’autre états comme l’Iran qui arrive maintenant en Afrique. C’est la réponse à la toute-puissance qui étais avant celle des médias et des réseaux occidentaux. C’est la réponse aux « révolutions de couleur », c’est la réponse à la désinformation occidentale systématique. Ce qui a permis tout cela c’est l’arrive des nouvelles technologies, c’est l’arrivée des réseaux sociaux.

LES ONG OCCIDENTALES NE JOUISSENT PLUS D’UN MONOPOLE D’INFLUENCE ET LES MEDIAS OCCIDENTAUX D’UN MONOPOLE DE L’INFORMATION

« Le monde de la société civile a changé : les ONG occidentales ne jouissent plus d’un monopole d’influence. La Russie tend la main aux jeunes, aux journalistes et aux élites pour promouvoir ses propres projets d’intégration – et les convaincre de rejoindre le monde russe. La force de ces projets réside dans leur appui par les moyens administratifs de Moscou, leur agenda solidaire et leur rayonnement médiatique, ce qui crée une impression de forte présence dans l’espace public » (dixit Institute of Human Sciences, Vienna:
“Russian Influence Abroad: Non-state Actors and Propaganda“, 24 October 2014). L’institut atlantiste CEPA ajoute que « Sur la base des réponses occidentales à leurs comportements jusqu’à présent, les dirigeants russes pourrait tirer la conclusion que le temps est effectivement de leur côté. Désorientation et
distraction en Occident produisent plus de concessions unilatérales et, par conséquent, gagner plus de temps pour la Russie importe plus que la victoire sur n’importe quel champ de bataille. Pire encore, la 2e leçon que les dirigeants russes pourraient tirer c’est que la prise de risque fonctionne » …

CETTE « GUERRE HYBRIDE », DONC ON VA PARLER DE PLUS EN PLUS, C’EST UN CONCEPT ET UN CONSTAT DE L’OTAN

Mais l’OTAN et les USA ne sont pas restés indifférents, Ils ont créé un ensemble d’instituts, de médias bidon, qui sont liés également aux « vitrines légales de la CIA » et aux réseaux de George Sorös. Le but c’est de nous combattre, de nous diffamer, de nous diaboliser. Par exemple aux Etats-Unis, je suis présenté dans le cadre de la guerre hybride comme « un méchant sorti des films de James bond » (Ce qui me fait beaucoup rire). Il faut constater une dernière chose c’est que ce sont les plus importants instituts militaire américains qui sont impliqué là dedans. Par exemple, fin 2020, est sorti un Rapport du pentagone sur la guerre hybride, qui nous dénonce moi et Afrique Media etc. comme ce qu’ils appellent les « entrepreneurs d’influence ». Et bien ce rapport est directement financé par le Pentagone, le ministère de la défense américain, et par le service de renseignement de la marine américaine, le Naval intelligence service.

FACE AUX APPAREILS D’ETAT OCCIDENTAUX,
LES « ENTREPRENEURS D’INFLUENCE » ET LES « ENTREPRENEURS GEOPOLITIQUES » DU BLOC DE L’EST

Laura-Maria HERȚA, chercheuse atlantiste, constate l’émergence des acteurs non-étatiques dans la guerre hybride (notamment au Liban).
Deuxièmement, y a ce que ce qu’ on appelle les « operateurs géopolitiques ». La plus grande partie de mon activité ce ne sont pas les médias c’est pas Afrique Mediaş ou Press tv ou mes WebTv, ça c’est la partie de émergée de l’iceberg. Mon activité principale c’est le lobbying, c’est la « diplomatie parallèle ». Justement, je suis très attaqué en Belgique la dessus (sur la Libye de Kadhafi en 2011), j’ai fait l’objet d’interpellations dans les parlements de pays de l’Union dite « européenne » (Belgique et Bundestag de Berlin).
cœur de la guerre hybride, en Eurasie depuis 2005 et en Afrique après 2014. « Luc Michel est omniprésent dans la Russosphère internationale », dira de lui L’Express en 2015. Aujourd’hui, le Bloc de l’Est c’est Moscou, Pékin et Téhéran et les iraniens arrivent en Afrique soutenir les Néopanafricanistes. Voici donc le géopoliticien Luc Michel, consultant permanent de la Télévision d’Etat iranienne francophone PRESS TV (avec son ZOOM AFRIQUE quotidien), occupé à structurer une « Iranosphère » en Afrique …

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *